L’impressionnisme et la mode: une évidente évidence

Petite, je rêvais de faire partie de la joyeuse troupe de danseurs du « Moulin de la Galette » (Renoir), je voulais avoir la même robe que la jeune fille prête à faire de « La balançoire » (Renoir encore et toujours) et jeune provinciale alors, je commençais déjà à aimer les rues pavées et le ciel typiquement Parisien si bien retranscrits dans le tableau « Rue de Paris, Jour de pluie » de Gustave Caillebotte.
Aaaaah les impressionnistes. Ce qu’ils ont pu me faire rêver de fêtes d’antans, de robes froufroutantes et de vie de bohème.
Je m’essayais souvent à la copie des danseurs de Renoir, si vivants, si élégants (La danse à la campagne) et qui paraissaient si heureux.
Alors quand j’ai entendu parler d’une exposition sur l’impressionnisme et la mode, je me suis « quelle évidente évidence! »
Oui, qui mieux que les impressionnistes, ces artistes amoureux des couleurs que nous offre ce monde, ces artistes férus des scènes du quotidien, ces artistes épris de toutes les femmes, pouvaient retranscrire la mode de leur temps.
De salles en salles, nous voilà plongés dans l’univers de ces artistes que l’on vénère : citations et réflexions de penseurs et poètes de leur temps, magazines de mode d’époque, tableaux immenses et toilettes féminines merveilleuses.
L’on apprend beaucoup sur la mode des jeunes femmes de l’époque: robes d’été, robes d’après-midi, robes du soir. Imprimés que l’on retrouve distillés sur nos vêtements d’aujourd’hui, ici, des rayures sur une chemise en soie, là, un imprimé provençal sur des tops siglé Sandro et surtout des noeuds à n’en plus finir…
Une salle est entièrement consacrée aux chapeaux dont le port était obligatoire en-dehors de la vie privée. Quelle créativité! Des fleurs à tout-va, des rubans piqués sur de la soie et des voilettes légères.
Une autre salle nous renseigne sur les dessous de ces dames, véritables objets de désir, de beauté mais aussi de souffrances contenues. Importance absolue de ce détail vestimentaire, il est inconcevable de ne pas en porter, ce qui donna à Manet ce trait d’esprit si délicat: ( à un journaliste devant son tableau « Devant la glace » (1876)) « Le corset de satin, c’est peut-être le nu de notre époque ».
Mais que seraient ces dames sans leurs hommes? L’exposition n’omet pas de parler de la toilette de ces messieurs très élégante, ajustée et littéralement « moderne »: les costumes d’aujourd’hui tirent leurs racines du changement vestimentaire opéré pour les hommes au milieu du XIXème siècle. Seuls les chapeaux hauts-de-forme ont disparu de nos vies quotidiennes…
Un détail cependant qui me paraît important pour rendre une silhouette masculine d’aujourd’hui encore plus désirable: la fine moustache. Je ne sais pourquoi mais je trouve cela d’une « évidente évidence »! Vous en pensez quoi😉 ?
Je vous engage donc vivement à aller explorer ce monde impressionniste soit en flanant, en fin observateur ou enfant émerveillé, soit en bossant dixit visite guidée ou audioguide pour en apprendre encore plus!
Je vous recommande l’excellent reportage d’Arte et Cinétévé sur lequel j’ai eu la chance de tomber par hasard à la Télé : « L’impressionnisme, éloge de la mode »  où vous apprendrez que les bloggeurs d’aujourd’hui tentent d’apprivoiser les couleurs et les situations à la façon des impressionnistes, que la mode définit nos vies et une époque et surtout que la mode, loin d’être superficielle, est un sujet sérieux!
Belle visite,
Claire
25 septembre 2012 – 20 janvier 2013
Musée d’Orsay
Exposition temporaire
http://impressionnisme-mode.musee-orsay.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :